Les maîtres d'œuvre sont les pionniers du digital dans le secteur de la construction. Dès les années 80, l’utilisation de logiciels CAD (Computer Aided Design) se démocratise et permet d’entrer dans l’ère de l’industrialisation de la conception de plans architecturaux. On pourrait imaginer que le digital s'est étendu sur toutes les activités liées à la construction, mais la réalité est en fait tout autre.  

Le terme maîtrise d'œuvre (MOE) désigne une ou plusieurs personnes physiques ou morales choisies par le maître d’ouvrage pour assurer la conception d’un ouvrage et le suivi de l’exécution des travaux. La composition de la maîtrise d'œuvre dépend souvent de la nature des travaux et de la complexité de l’ouvrage. Ainsi, un architecte seul peut assurer la conception d’une petite maison alors qu’on privilégiera une équipe de plusieurs architectes et bureaux d’études pour un projet d’immeuble de grande hauteur (IGH). Dans ce dernier cas, la collaboration prend déjà son sens entre les architectes et bureaux d’études eux-mêmes. Plus précisément, et comme le rappelle l’ordre des architectes dans son CCG (Cahier des clauses générales), la mission globale du maître d'œuvre démarre par la réalisation d’études préalables permettant au MOA de s’assurer de la faisabilité de son projet sur le terrain et dans son budget. La mission continue ensuite avec la réalisation d’études d’avant-projet sommaire et définitif qui consistent à préciser les volumes du projet. S’ensuit l’accompagnement à la passation des marchés de travaux, la validation des plans d’exécution, la direction des travaux et enfin la réception et la constitution du dossier des ouvrages exécutés (DOE) 

On comprend donc que la mission de la maîtrise d'œuvre ne s’arrête définitivement pas à la production de plans dans un bureau. Pourtant, dans les faits, c’est souvent au bureau que se limite l’usage du digital par les MOE. Cette absence d’usage en dehors du bureau entraîne une rupture digitale dans l'exécution du projet. Cet article a pour but de montrer comment l’utilisation d’une plateforme unique comme Kairnial favorise la continuité digitale entre le bureau et le chantier et facilite la réalisation de toutes les activités encadrées par le CCG de l’ordre des architectes. Rectangle 1079-1

Les études préalables : éléments clés de la relation de confiance avec le MOA 

Les études préalables émanent quasiment toujours d’une demande formulée par la maîtrise d’ouvrage (MOA). En effet, ces études, comme leur nom l’indique, sont le préalable nécessaire pour vérifier la faisabilité d’un projet de construction. Lors de cette étape, le maître d’ouvrage va faire appel à vous, MOE, pour s’assurer de la viabilité de son projet une fois l’ensemble des règles d’urbanismes et de construction nationales et locales prises en compte. En général, le rendu est sous forme de plans en 2D qui in fine permet de visualiser la future enveloppe extérieure de l’ouvrage. Cette étape est également le début des échanges avec la MOA qu’elle soit institutionnelle ou privée. De fait, il est fondamental que ce processus de communication se déroule dans de bonnes conditions pour ensuite assurer les fondations de votre future relation avec l’équipe de maîtrise d’ouvrage. En d’autres termes, votre capacité à produire des documents et à les partager dans le temps imposé conditionne certainement l’image que ce se fait la MOA de votre structure.  

Conscient de cet enjeu, Kairnial a développé une GED (gestion électronique de documents) au sein de sa plateforme afin de vous donner la possibilité de centraliser et structurer vos échanges avec vos clients promoteurs ou MOA en général. Ainsi, dès le début de votre relation, vous pouvez créer un projet dédié dans votre application dans lequel vous partagez les documents nécessaires au déroulement du projet. Tous vos interlocuteurs ont ainsi accès à tous les éléments du dossier sans pour autant pouvoir y apporter des modifications. Vous fluidifiez la communication tout en sécurisant les documents dont vous avez la responsabilité. 

 

Le BIM pour faciliter la constitution du PC PRODUCTS-BIM (2)-DESKTOP (FR) smartphone

Inutile de vous rappeler que le permis de construire (PC) est la condition sine qua none pour tout projet de construction. En effet, un PC est obligatoire pour toute construction ayant une surface de plancher supérieure à 20m2. Autant dire, que dans la grande majorité des projets sur lesquels vous interviendrez, votre présence sera donc obligatoire. Cette obligation n’est pas sans conséquence bien sûr. L’ordre des architectes rappelle qu’en tant que MOE de l’ouvrage, vous avez la responsabilité d’apporter une réponse architecturale et technique réalisable avec l’enveloppe budgétaire accordée par la MOA. Cette étape contient donc plusieurs défis : maintenir une bonne vitesse de production et de validation des plans avec la MOA (APS, APD) tout en évitant les conflits techniques qui pourraient impacter l’exécution des travaux et le budget initialement prévu. 

C’est justement tout l'intérêt de réaliser une maquette BIM de conception. Le BIM (Building Information Modeling) est à la fois une méthode de travail collaborative et une modélisation des informations des éléments de construction. A l’aide de cette modélisation, le PC va pouvoir être constitué dans de bonnes conditions. En effet, de la même manière que vous dessinez vos plans sur un outil CAD 2D, vous allez modéliser le bâtiment en 3D. L’ajout d’informations supplémentaires comme la durabilité des matériaux vous permet de passer aux dimensions supérieures : 4D, 5D, etc. De cette maquette BIM, vous pouvez extraire des plans de coupe, de façade, de niveau en 2D et en 3D. Enfin, le BIM permet aussi d’insérer le projet dans son environnement exactement comme exigé par les services instructeurs. 

Un autre avantage majeur du BIM, en plus de faciliter la visualisation des espaces et donc de projeter la MOA et ses potentiels acheteurs, est de pouvoir identifier en quelques secondes les fameux conflits techniques évoqués un peu plus tôt. Une fois votre maquette “dessinée”, vous pouvez la partager au MOA directement sur la plateforme Kairnial. Le MOA n'a, par ailleurs, nullement besoin de compétence particulière pour consulter et naviguer dans la maquette. Cette maquette est aussi visualisable depuis le web et le mobile. 

 

La GED pour optimiser la phase DCE HOMEPAGE-DOCUMENTS-DESKTOP (FR)-3Choisir les entreprises qui assureront la construction de l’ouvrage est une étape clef pour la MOA et pour vous puisque vous apportez une aide à la passation des marchés de travaux et services. Cette étape de sélection se déroule lors de la phase DCE pour dossier de consultation des entreprises et prend la forme d’appel d'offres. Dans les faits, vous aidez la MOA à identifier les entreprises les plus à même de construire l’ouvrage dans les règles de l’art et précisez tous les éléments nécessaires pour que ces entreprises comprennent le projet de construction comme le CCTP (cahier des clauses techniques particulières), les coûts prévisionnels de chaque lot de travaux, le planning associé, etc. Tous ces documents doivent être consultables par les entreprises qui souhaitent candidater à l’appel d'offres. 

Vous pouvez de nouveau profiter de la GED que vous avez mise en place lors des études préalables. En effet, une GED comme celle de Kairnial vous assure une totale flexibilité sur l’ajout d’utilisateurs et le niveau de droit qui leur est attribué. En d’autres termes, vous pouvez donner accès à la plateforme aux entreprises qui ont besoin de consulter les éléments du DCE tout en les empêchant de modifier ou supprimer des documents. Ces informations sont partagées sans délai et sans gaspillage de papier (si on peut agir pour l’environnement, c’est toujours mieux). 

 

Partage et VISA des plans d’exécution 

Les plans architecturaux nécessaires à l’obtention du permis de construire vont être complétés par des plans d’exécution. Ces plans ont pour objectif d’apporter une réponse technique, complémentaire à la réponse architecturale. A titre d’exemple, on peut s’arrêter sur le gros œuvre. Dans la réponse architecturale, il est prévu de construire un ensemble d’éléments porteurs comme des murs et des dalles. Même si tout le monde comprend bien la nécessité d’avoir des éléments porteurs correctement dimensionnés, il est impossible de savoir précisément les hauteurs de dalles et les épaisseurs des murs et des poutres avec des plans de conception. Afin de remédier à ce problème, les plans d’exécution vont apporter des précisions techniques et garantir que l’ouvrage sera correctement construit mais aussi qu’il répondra bien aux normes actuelles si ces plans sont bien suivis par les entreprises qui effectueront les travaux. Ces plans techniques ne sont pas toujours produits par l’architecte qui a dessiné les plans initiaux. Très souvent d'ailleurs, cette mission est confiée à une autre personne de l’équipe de maîtrise d'œuvre et aux bureaux d’études techniques. Certains plans d’exécution sont aussi fournis par les entreprises elles-mêmes lorsqu’il est utile d’avoir un niveau de précision supplémentaire pour construire un élément de l’ouvrage par exemple. Dans le cadre de la mission VISA, vous allez devoir viser, c'est-à-dire valider la conformité des plans d’exécution fournis par les entreprises avec les recommandations initiales. 

Le digital va avoir deux rôles majeurs ici. Le premier est lié à la transmission et l’accès des plans, à jour, pour les équipes. En stockant tous les plans sur votre plateforme Kairnial, vous vous assurez que tout le monde puisse consulter les plans à tout moment. Ces plans respectant votre nomenclature, plan exécution indice B3 par exemple, les participants au projet de construction utilisent toujours les bons plans. Vous pouvez également mettre en ligne une nouvelle version d’un ou plusieurs plans à la fois qui viendra remplacer la version de plan précédente, en temps réel. Dans le cas où le projet est réalisé avec une maquette BIM d’exécution, vous allez pouvoir mettre en ligne votre maquette sur la plateforme Kairnial une fois cette dernière mise à jour de la même manière que vous le faites avec vos plans 2D. En cas de doute sur les modifications apportées par les différentes versions de plans, l’application vous permet de comparer les versions des plans et modèles BIM. Le deuxième point se concentre sur la mission VISA elle-même. Grâce à la plateforme, vous allez viser tous les plans d’exécution directement dans l’outil. Lorsqu’une entreprise produit un plan, elle le stocke sur la plateforme qui vous informe de l’ajout d’un nouveau plan. Il vous suffit d’ajouter un VISA pour que celui-ci soit validé et conforme pour exécution. 

 

Un suivi de chantier précis pour coller au budget et aux délais 

Tous les plans produits jusqu’à maintenant ont bien sûr une finalité : construire l’ouvrage. Comme vous le savez, votre rôle n’est pas de prendre le marteau ou de conduire la pelleteuse mais de vous assurer, au nom de la maîtrise d’ouvrage, du bon déroulement des travaux. On parle cette fois de mission DET pour direction de l’exécution des travaux. Dans le cadre de cette mission, vous réalisez entre autres des visites régulières du chantier et des réunions hebdomadaires avec les intervenants afin de coordonner les travaux aux côtés de l’OPC (ordonnancement, pilotage, et coordination). Une fois sur place, vous vérifiez que les plans soient respectés, relevez les éléments qui doivent être modifiés et regardez si toutes les règles de qualité et sécurité sont appliquées. Votre téléphone portable est de sortie également pour vous permettre de prendre un maximum de photos afin d’alimenter votre futur rapport. Certains utilisent en complément un dictaphone pour sauvegarder des informations complémentaires qu’il faudra ensuite écouter et mettre “au propre” dans un mail par exemple. La fin de l’histoire est très similaire pour les réunions de chantier et le compte-rendu associé. Tous les éléments que vous allez relever et que vous souhaitez partager aux entreprises devront être ressaisis une fois de retour au bureau. 

Avec un outil comme Kairnial, vous pouvez tout d’abord effectuer votre visite de chantier avec l’ensemble des plans sur votre tablette ou votre mobile. Il n’est plus nécessaire de faire des allers-retours entre les étages et la base vie pour consulter un plan : gain de temps assuré. En travaillant avec une maquette BIM, vous pouvez filtrer votre modèle afin de vous concentrer sur l’information qui vous intéresse comme l’altimétrie d’un tuyau par rapport à un autre. C’est par ailleurs un moyen éprouvé d’éviter les erreurs qui peuvent s’avérer au final très coûteuses lorsque des reprises sont nécessaires. Si une réservation n’est pas à la bonne hauteur, vous pouvez alors le signaler sans délai à l’entreprise concernée. Vous allez également pouvoir localiser toutes vos observations et les tâches à effectuer directement sur les plans au sein de l’application. Vous pouvez compléter vos observations par des photos et des commentaires. Encore une fois, si vous collaborez sur une maquette BIM, vous pouvez associer vos observations aux éléments de construction de votre modèle. 

Enfin, vous rédigez vos comptes-rendus de réunion de chantier au fur et à mesure de l’avancement de la réunion. Grâce à un formulaire Kairnial dédié, vous pouvez noter les absences et les présences directement dans l’outil. Ensuite, vous rédigez vos commentaires et associez des observations pour faciliter la compréhension du problème. Une fois le formulaire complété, il est accessible à tous les intervenants dans l’application et exportable si nécessaire (pour des questions contractuelles par exemple). En utilisant votre application pour réaliser vos comptes-rendus (CR), vous offrez une traçabilité totale à la maîtrise d’ouvrage qui pourra consulter les CR dès qu’elle en aura besoin. 

 

Accélérer la phase de réception et la constitution du DOE 

La réception est l’aboutissement du projet de construction. D’un point de vue juridique, c’est le moment où la responsabilité de l’ouvrage passe des entreprises qui exécutent les travaux au maître d’ouvrage. D’un point de vue commun, c’est le moment pendant lequel tout le monde vérifie que l’ouvrage ne compte pas de défauts manifestes, les “fameuses” réserves. Même si toutes les étapes précédentes du projet visent à réduire au maximum le nombre de réserves notamment en s'appuyant sur sur le digital, il est très fréquent que des réserves soient mentionnées dans le procès-verbal de réception (PV de réception). Le digital aura en revanche réduit la potentielle gravité des réserves : il vaut mieux changer une ampoule que déplacer un évier…Dans tous les cas, votre rôle est d’accompagner le MOA pour réceptionner l’ouvrage, qui bénéficiera également des avantages du digital comme nous l’évoquons dans cet autre article. Cet accompagnement passe donc, comme l’avez compris, par la réalisation du fameux PV de réception. La rédaction du PV est aussi contraignante que la rédaction des CR lorsqu’on procède avec des méthodes plus classiques. On prend beaucoup de photos d’un côté, beaucoup de notes dans un tableur Excel de l’autre et on espère se souvenir de tout ce qui sera nécessaire à la ressaisie des informations une fois de retour au bureau. Malheureusement ce processus est souvent source d’erreurs et très chronophage car il faut ensuite transmettre la liste des réserves aux entreprises, les contacter et les relancer si nécessaire et retourner sur place pour lever les réserves. 

Avec Kairnial, vous pouvez effectuer tout ce processus de manière digitalisée. Vous allez compléter votre PV de réception dans l’application et localiser les réserves directement sur vos plans ou votre maquette BIM. Vous utilisez de fait, un seul outil, déjà commun à toutes les équipes pour centraliser et partager les défauts annexés au PV. Les entreprises peuvent ainsi être informées plus rapidement des réserves à traiter et intervenir, si possible, avant la livraison de l’ouvrage à l’acquéreur final. Enfin, le digital vous permet de récupérer les documents constitutifs du DOE (dossier des ouvrages exécutés) sans délai grâce à la maquette BIM du projet et la GED qui héberge le reste des notices techniques et autres documents. La maquette BIM de conception, devenue maquette de synthèse et maquette d’exécution après le démarrage des travaux, est mise à jour tout au long du cycle de construction de l’ouvrage. A la fin des travaux, le DOE est alors quasiment prêt à être transféré au MOA, à l’acquéreur final ou à l’exploitant. 

 

En décidant d’utiliser le digital au-delà de la production des plans, vous assurez une continuité digitale entre toutes vos missions, de la conception à la livraison du DOE. En plus de gagner du temps dans l’accomplissement de tâches, vous amenez un gage de qualité et de sécurité supplémentaire au MOA et au projet. In fine, c’est votre réputation qui s’améliore auprès des autres parties prenantes. 

La question n’est plus allez-vous digitaliser la gestion de vos projets mais quand allez-vous être moteur de la digitalisation sur vos projets en connectant tous les interlocuteurs à votre plateforme Kairnial ? 

 

Sources : 

https://www.architectes.org/contrats-pour-travaux-neufs 

https://www.architectes.org/vous-contractez-avec-un-autre-maitre-d-ouvrage 

https://www.architectes.org/sites/default/files/atoms/files/ccg_travaux_neufs_01_07_2011_maj_14_01_2014_pdf_0.pdf 

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1986