Aujourd’hui le BIM est en plein essor, il est de plus en plus mis en place dans de nombreux projets. Maintenant nous ne sommes plus en train de démontrer l’intérêt du BIM, le défi actuel est de le démocratiser, et cela passe par des innovations qui permettent de le déployer et de le rendre accessible à tous les intervenants d’un projet. Chez Kairnial nous avons choisi d’adopter une ergonomie alliant 2D et 3D : le splitscreen. Voyons ensemble les 3 grands bénéfices que cette fonctionnalité apportent sur les projets. 

Faciliter l’adoption sur le terrain 

Depuis une dizaine d'années, les tablettes ont fait leur place sur les chantiers. Elles ont permis de rendre plus facile la consultation et l’annotation de plans 2D, d’éditer des formulaires et bien sûr de réaliser des OPR. Mais le passage en 3D laisse encore à désirer. En effet naviguer dans un modèle 3D avec l’ergonomie classique d’une tablette s’avère contre intuitif et surtout peu précis. C’est pour cela qu’une solution hybride alliant 2D et 3D comme le splitscreen permet aujourd’hui d’allier la richesse du modèle BIM avec la simplicité de la 2D. En gardant une base de navigation 2D, parcourir le modèle est plus intuitif et la 3D se présente comme une extension de l’expérience. La solution est alors plus facilement adoptée par l’ensemble des intervenants même pour ceux qui seraient moins à l’aise avec un outil numérique. 

Kairnial BIM - 2D 3D splitscreen

Améliorer la compréhension technique 

Lier 2D et 3D permet de mieux naviguer dans le modèle BIM et par la même occasion cela donne un accès plus simple aux données de la maquette. Les maîtrises d'ouvrage et d'œuvre ont alors accès à plus d’informations en lien avec le bâtiment comme les matériaux ou les choix des différents équipements (si ceux-ci ont bien été ajoutés dans la maquette). Et comme l’entreprise générale peut aussi enrichir le modèle avec des données d’exécution (on peut penser à l’avancement des travaux, les fiches de contrôles ou encore les problèmes rencontrés) les maîtrises d'œuvre auront une meilleure vision de ce qu’il se passe sur le chantier. Par la même occasion, si l’architecte ou le bureau d’études annote le modèle 3D il se fera plus facilement comprendre par les entreprises qui peuvent regarder en même temps les explications sur le plan 2D grâce à la fonctionnalité splitscreen. Et bien sûr cela peut aussi se faire à partir d’un plan de détails ou autres types de documents. splitscreen kairnial

Une visibilité adaptée à chaque acteur   

Sur un projet de construction, chaque acteur à sa vision propre du chantier, chacun a besoin de se projeter en fonction de ses objectifs. Une entreprise générale va mettre l’accent sur l’exécution, quand la maîtrise d’ouvrage voudra se projeter sur l’ouvrage fini en vue de l’exploitation. Le splitscreen permet aux acteurs du projet sur un même outil de se projeter différemment. Par exemple, pour des projets de logements neufs en accession, la maîtrise d’ouvrage pourra plus facilement intégrer les travaux modificatifs acquéreurs (TMA) et les travaux supplémentaires pour les visualiser dans la maquette. Enfin grâce à cette vision combinée il devient plus pratique pour chacun de s’orienter sur le chantier et de visualiser les différentes complexités de l’ouvrage. 

En conclusion, le splitscreen permet pour tous les acteurs d’un projet de construction de réunir les avantages de deux mondes. La simplicité et l’ergonomie de la tablette qui permettent de naviguer facilement en 2D dans un ouvrage et la puissance des modèles 3D qui sont une véritable mine d’informations. Cette avancée permet d’accroître de manière significative l’accessibilité du BIM pour tous durant les phases d’exécutions.