Les premiers projets de construction digitalisés remontent déjà à de nombreuses années, pourtant, certaines entreprises générales n’ont pas encore adopté la technologie pour l’organisation, le suivi et la réception de leurs ouvrages.   

C’est dans les années 60 que les logiciels d’assistance à la conception font leur apparition pour le grand public. Au cours des décennies suivantes, la démocratisation de l’informatique amène avec elle son lot d’éditeurs de logiciel destinés à aider ce secteur à se moderniser. Les logiciels de l’époque étaient surtout pensés pour faciliter la conception des ouvrages et se limitaient de fait à un usage par les équipes architecturales. Il faut attendre les années 2010 et l’arrivée des tablettes et smartphones pour que des outils informatiques adaptés aux contraintes des chantiers puissent voir le jour : des outils utilisables en mobilité, avec ou sans connexion et qui ne nécessitent pas de formation spécifique. 

A travers cet article, vous découvrirez comment l’utilisation d’un logiciel comme Kairnial, vous permet de fluidifier la planification de chaque étape du projet, de faciliter la vie du chantier au quotidien, de simplifier la gestion et les échanges entre tous les intervenants du chantier pour réaliser, finalement, une réception dans les meilleures conditions possibles.   

BIM & GED, les outils indispensables à l’organisation des chantiers 

Kairnial BIMUn projet de construction respecte toujours des étapes clés : phase de conception, phase de réalisation ou exécution, phase de réception, phase de livraison et phase d’exploitation voire phase de déconstruction.  

Qu’il s’agisse de projets de construction résidentielle, de bureaux ou de projets d’infrastructure et de grands ouvrages d’art, ceux-ci démarrent donc toujours par la définition des besoins architecturaux et techniques auxquels vous, en tant qu’entreprise générale, vous devrez apporter une partie des réponses. L’obtention du marché de travaux repose alors sur la base des propositions et solutions que vous allez formuler. Il faut tout de même préciser que ce n’est pas le critère unique de sélection de l’entreprise qui exécutera les travaux. Le mémoire technique, la réputation globale de votre entreprise et votre DQE (devis quantitatif estimatif) ou DPGF (Décomposition du prix global et forfaitaire) jouent aussi un rôle dans votre potentielle sélection lors notamment des appels d'offres.   

Dès cette étape préalable à la signature des marchés de travaux, le digital est un allié sur lequel vous devez vous appuyer. En effet, le numérique vous permet d’anticiper vos coûts de travaux et votre productivité et d’offrir une réponse financière au plus juste aux demandes formulées par le MOA et le MOE. Via le BIM pour Building Information Modeling (modélisation des données de l’ouvrage en français) qui est à la fois une méthode de travail, la visualisation des plans 2D et la modélisation en 3D de ces mêmes plans fournis par l’équipe de maîtrise d’œuvre, vous êtes en mesure de planifier au mieux votre organisation ainsi que les coûts associés au projet. C’est au passage, une opportunité non négligeable de montrer votre professionnalisme aux équipes de maîtrise d’œuvre et d’ouvrage très consommatrice elles-mêmes du digital dans leur travail quotidien.   

Avec le digital, vous allez également pouvoir proposer aux MOA et MOE de partager l’ensemble des documents du DCE (dossier de consultation des entreprises) sur votre GED Kairnial (gestion électronique documentaire). En effet, depuis le web comme sur les tablettes et smartphones, vous bénéficiez d’un espace de stockage avec la possibilité d’associer différents niveaux de droit de consultation, d’édition et de modification des documents. En d’autres termes, vous donnez accès à la MOE et MOA à vos éléments de réponse de manière instantanée tout en étant assurés que ces éléments ne seront pas modifiés sans votre accord. Cette GED peut d’ailleurs continuer à être utilisée durant la phase d’exécution des travaux. Vous pouvez alors consulter à tout moment et très simplement l’ensemble des informations relatives au projet de construction comme votre CCAG-P (cahier des clauses administratives générales et particulières), votre CCTG-P (cahier des clauses techniques générales et particulières), le planning de l’OPC et surtout l’ensemble des plans visés par le MOE. Grâce au versioning des documents, vous identifiez sans difficulté les éléments qui viennent d’être mis à jour.  

 

Protéger sa marge grâce aux contrôles qualité 

Il est temps maintenant de démarrer l’exécution des travaux de l’ouvrage. Si les utilisations du BIM et de la GED Kairnial facilitent l’organisation du chantier, elles ne peuvent à elles seules garantir le bon avancement et la qualité des travaux. Les impondérables sur les chantiers sont monnaie courante. C’est pourquoi contrôler le plus possible la qualité des travaux est la clé pour réduire les imprévus qui ralentissent le chantier et qui engendrent des coûts supplémentaires.  

La proactivité est fondamentale dans l'exécution des travaux. Plutôt que d'être réactif et attendre l'identification des réserves pendant les phases OPR (opérations préalables à la réception), la réception, ou même d'intervenir plus tard durant la phase de garantie de parfait achèvement, vous pouvez contrôler régulièrement le respect des règles de l’art de la construction en vous appuyant sur vos inspections qualité. Autrefois réalisées lors de visites spécifiques par le référent qualité de l'entreprise en notant directement sur des fiches imprimées l'ensemble des points de contrôle prévus et des besoins de correction où modification sur l'ouvrage à effectuer, ces fiches étaient ensuite stockées dans des classeurs pour être archivées et éventuellement scannées afin d’être transmises par email à d’autres interlocuteurs comme le bureau de contrôle ou le maître d'œuvre. Le critère de vérification de la réalisation de ces contrôles étant alors très souvent l'allure générale de la fiche de contrôle elle-même : un peu froissée, quelques projections béton si possible. À l'instar de l'industrie qui utilise les contrôles digitalisés depuis de nombreuses années, ces audits qualité peuvent totalement être exécutés avec un logiciel.   

Dans un premier temps, les fiches de contrôle de votre entreprise vont être digitalisées et stockées dans la plateforme grâce aux équipes Kairnial. Ensuite, les équipes qui doivent contrôler l’ensemble de la construction vont pouvoir consulter et compléter directement sur leur tablette ou smartphone toutes les fiches qualité. Les informations sont automatiquement sauvegardées dans le logiciel et partageables à l’ensemble des intervenants du projet qu’ils soient internes ou externes à votre entreprise. En digitalisant vos processus de contrôle qualité, vous obtenez une vision complète et consolidée de l’exécution des travaux à travers des rapports personnalisés au format PDF ou Excel.  

Chaque fois qu’un contrôle soulève un point de non-conformité, vous allez pouvoir lui associer un défaut à corriger. Plus besoin d’appeler la personne ou l’entreprise concernée, l’application va permettre de localiser directement sur votre maquette BIM ou sur vos plans le défaut, de l’attribuer aux bonnes personnes et ainsi de les notifier. En plus d’accélérer le traitement du problème, vous allez pouvoir suivre en temps réel sa résolution grâce aux statuts d’avancement : à faire, fait, en cours, etc. En plus des observations créées lors des contrôles, vous pouvez bien sûr ajouter des défauts dans l’application lors des visites de chantier ou de manière ponctuelle. L'objectif étant de vous permettre, entreprise générale, de relever tous les défauts pendant l'exécution des travaux afin d'y remédier le plus tôt possible ce qui permet de ne pas ralentir le déroulé du chantier mais surtout de limiter le nombre de réserves lors de la réception des travaux. Cet enjeu est d'ailleurs devenu majeur depuis que certaines entreprises de promotion immobilière ont pris l'engagement de livrer des bâtiments avec 0 réserve. De même que pour vos contrôles qualité, vous avez la possibilité de partager l’avancée de la résolution des défauts via des rapports spécifiques et ainsi rassurer vos clients sur la bonne exécution des travaux.   

  

Le digital doit être la clé de voûte de votre stratégie du zéro accident 

 

Kairnial BIM

La sécurité prend de nombreuses formes sur un chantier. Sécurité des hommes, sécurisation des infrastructures, l’objectif est clairement d’offrir un environnement de travail aux équipes le plus sain possible.   

En stockant les fiches de sécurité dans votre application, vous facilitez la prévention auprès de vos équipes. En effet, la première difficulté est toujours l’accès à l’information. Si les équipes ne peuvent pas facilement consulter les fiches de sécurité, il est évidemment très compliqué de mettre en place un plan de prévention qui sera respecté.   

 

Avec un logiciel comme Kairnial, l'intégralité de vos contrôles de sécurité sont partagés à toutes les équipes qui interviennent sur les chantiers. Vous optimisez ainsi les chances de voir ces contrôles correctement effectués.  

  

Une collaboration simplifiée avec vos sous-traitants 

Si dans un premier temps, le logiciel est bénéfique principalement en interne, c’est en réalité, en raison du phasage des chantiers. Effectivement, les premières étapes de construction voient rarement l’intervention des corps d’état spécialisés. En revanche, dès la fin du gros œuvre, il est nettement plus simple de comprendre l’intérêt d’avoir un outil qui facilite et optimise la collaboration avec d’autres équipes.   

A la fin du gros œuvre, vos maçons vont démarrer d’autres chantiers laissant alors la place à vos sous-traitants qui eux, vont attaquer les travaux de second œuvre. Cette fois, c’est votre casque de chef d’orchestre (et chef de projet) que vous portez. Et la plateforme Kairnial, de la même manière que vous en avez bénéficié pour vous-mêmes, permet de diffuser auprès de tous les sous-traitants les jeux de plans et les documents relatifs au projet. Vous pouvez d’ailleurs tout à fait partager le contrat de sous-traitance directement à travers le module GED de la plateforme. A chaque fois qu’un sous-traitant réalisera un contrôle qualité ou sécurité et localisera un défaut sur les plans ou la maquette, vous pourrez le visualiser sans devoir prendre contact avec l’entreprise et vérifier le traitement des défauts depuis votre bureau. Le temps que vous économisez peut être utilisé pour préparer de futurs chantiers.   

  

Il est venu le temps de réceptionner !  

  

La fin des travaux passe par cette étape cruciale et obligatoire qu’est la réception. Tous les intervenants du projet se retrouvent sur place et vont scruter chaque recoin de l’ouvrage pour y relever la moindre réserve. Chaque défaut est alors pris en photo, noté dans un document à part (le plus souvent un tableur Excel), puis remis au propre une fois de retour au bureau et enfin envoyé par email aux entreprises concernées. Ce travail post réception est particulièrement chronophage et source d’erreurs. Il est souvent difficile de se rappeler parfaitement quel était le problème identifié et l’endroit où le défaut se situait. Toute personne ayant déjà réceptionnée un ouvrage sait que les aller-retours entre les logements ou bureaux sont fréquents pour s’assurer du bon relevé des réserves.   

Avec Kairnial, dans le cas où certaines réserves seraient identifiées malgré votre vigilance antérieure, vous allez localiser directement sur les plans dans la tablette, ou votre smartphone, les réserves que vous souhaitez transmettre à vos sous-traitants de manière concomitante à la réception de l’ouvrage avec la MOA accompagnée du MOE. Pour assurer la bonne compréhension de ces réserves par les futurs intervenants, vous pouvez à nouveau compléter les attributs de la réserve avec des photos et des commentaires. Vous gagnez un temps précieux et évitez un stress certain. Enfin, la diminution des réserves est l’assurance de ne pas avoir à intervenir trop souvent après la réception. 

 

Traçabilité et amélioration continue 

Ce qui se passe dans la plateforme, reste dans la plateforme. Toutes les actions que vous faites avec Kairnial sont historisées et sauvegardées dans l’application vous permettant de justifier l’ensemble des travaux que vous avez fait ou que vous êtes en train de réaliser.  

Mais c’est avant tout une formidable opportunité de s’appuyer sur les expériences de chaque chantier pour s’améliorer.  

Sans logiciel, il est très difficile d'identifier de manière certaine les erreurs les plus fréquemment rencontrées. Le plus souvent, on suppose, plus qu’on affirme. Avec le logiciel, toutes les données de l’ouvrage sont centralisées dans une plateforme unique. La data s’affiche dans des tableaux organisés pour optimiser l’analyse des contrôles et des défauts relatifs aux opérations. On parle généralement de data visualisation. 

La direction des travaux, aidée de ses conducteurs de travaux et chefs de chantier, peut en quelques clics visualiser les problèmes les plus régulièrement rencontrés sur ses projets et proposer en conséquence des formations spécifiques afin de sensibiliser les collaborateurs sur les sujets les moins maîtrisés. L'entreprise peut ainsi, grâce au digital, capitaliser sur les chantiers précédemment réalisés. Chaque ouvrage devient une occasion pour vous en tant qu'entreprise générale de vous améliorer et de faire monter en compétence vos équipes. A plus long terme, vous devriez constater une diminution significative du nombre de défauts et de réserves. 

  

Le DOE numérique, la carte d’identité de l’ouvrage 

Après la réception et une fois toutes les réserves traitées, vous allez certainement vous concentrer sur un autre projet mais cela n’est pas forcément le cas de tout le monde. La maîtrise d’ouvrage pour ne citer qu’elle, va livrer l’ouvrage à son client final. Elle va devoir par exemple récupérer le DOE (dossier des ouvrages exécutés) auprès du MOE et le mettre à disposition du syndic ou de l’exploitant de l’ouvrage. Il sera de votre obligation de transmettre tous les éléments prévus par le CCAG.  

Le BIM a de nouveau toute sa place dans ce processus. En maintenant à jour la maquette vous-même ou en partageant en temps réel au MOE les modifications techniques réelles tout au long du cycle de construction de l’ouvrage, vous êtes assurés de fournir dans les temps le DOE grâce à une maquette BIM déjà conforme à la réalité du bâti. On parle de maquette DOE. 

 

Avec l'utilisation, dès la phase DCE et tout au long de l’exécution des travaux, d’un logiciel spécifique pour la construction, vous anticipez un grand nombre de défauts en amont de la réception. En conséquence, cette phase si particulière en temps normal, devient une simple formalité pour vous et vos équipes. En faisant évoluer votre méthode de préparation et de suivi de travaux, vous gagnez en productivité sur vos chantiers et augmentez vos chances de remporter de futurs appels d'offres.  

La question n’est plus allez-vous digitaliser la gestion de vos projets mais quand allez-vous être moteur de la digitalisation sur vos projets en connectant tous les interlocuteurs à votre plateforme collaborative Kairnial ?